Peur chez soit

, par  Olivier Duquesne aka DaffyDuke , popularité : 3%

Forcément avec ce que j’écrivais hier, je me suis endormi tard. Dans le canapé, en regardant une émission de télé baclée, celle de Ruquier sur France 2. Réveillé aux alentours de 3h j’en profite pour me faufiler sous une vraie couette, c’est plus agréable et plus chaud aussi.

Deux bruits, curieux, étranges mais connus me réveillent. Après quelques secondes je me décide à me lever, ouvre la porte de la chambre et là devant moi, une faible lumière scrute les tiroirs du buffet. Surpris, je suis d’abord béat jusqu’à hurler comme dans les films « Au voleur ! Au voleur ! » . Il ou elle je ne sais pas il fait noir reste silencieux fonce vers la porte, j’essaye de le bloquer, on se frappe un peu, pas longtemps il file. Je le poursuis sur quelques mètres mais pyjama, pieds nuds à -2°C dehors ça caille. Je rentre. Jeregarde rapidement ce qui a disparu et appelle les flics. Il est 4h30.

Ceux-ci arrivent environ deux heures et demi après, ne peuvent que constater que pas grand chose a disparu : un peu d’argent liquide. Clés, papiers, cartes bleue, chéquier, appareil photo, ordinateur, tout est là. Apparemment on ne peut pas relever d’empreinte sur ce type de mobilier. Ah bon ? En sortant, ils découvrent un petite tube de colle dans l’allée. On cambriole donc aussi pour de la colle ?

Une heure plus tard, IDA45 m’appelle, me demande de ne rien toucher, l’Identité Judicaire doit passer ce matin.

Il est un peu plus de 11 h , je n’arrive pas à fermer les yeux, je sursotte au moindre bruit, je me retourne toutes les 2 minutes, j’ai peur du noir, sous la douche j’ai regardé derrière le rideau au moins dix fois, je suis comme dans un film d’Hitchcok.

Peur de quoi de qui, je ne sais pas, ce doit être cela qu’on appelle la paranoïa ....

PS : Faut que je fasse gaffe, ce blog est en train de devenir un carnet intime ...