Lettre d’un mécréant intégriste

Lettre d’un mécréant intégriste, républicain et laïc à tous les culs bénits intégristes de la planète, chrétiens, islamistes, juifs, orthodoxes, anabaptistes et cetera.

A vous tous mes frères, barbus de tous les camps, ayatollahs, rabbins, popes, pape (barbu de l’intérieur), les raccourcis du prépuce, les porteurs de chéchias, les mangeurs d’hosties ; à vous mes sours qui subissez plus qu’autre chose, les fausses nonnes qui vous enlaidissez à coups de foulards, les fausses vierges à l’anus en chou-fleur et au vagin intact, les suceuses non déflorées (je vous connais, coquines !)

Comme je m’étonne de votre assurance, les uns et les autres, les uns contres les autres !

Comme je les trouve distrayants vos prophètes, ces illuminés prolixes, visionnaires et mangeurs de cannabis (l’un expliquant sans doute les deux autres)

Vous viendrez t-il à l’idée aujourd’hui de prendre " Les mille et une Nuit " ou " le Cycle Arthurien " au pied de la lettre et d’en faire des textes sacrés ?

D’aucuns l’ont fait avec les élucubrations d’un auteur de science fiction (L. RON HUBBARD) et même avec un certain succès ; vous le savez bien, vous les prosélytes, la concurrence est rude sur le segment de l’angoisse existentielle !

Mais parlons un peu d’histoire voulez vous et de la tenue au lavage de vos fameux textes sacrés.

En 1507 un obscur astronome polonais du nom de Copernic, en quelques formules mathématiques, mettait en pièces vos misérables systèmes géocentriques (la terre au centre de l’univers pour les incultes) ; quelques siècles plus tard un bourgeois autrichien, Sigmund Freud, vous démontrait,
que si vous avez inventé votre " -papa éternel qui est au ciel, pardonnez-nous etc. " c’est parce que, quand vous étiez petits, vous avez eu très peur que votre vrai papa vous coupe les couilles pour vous empêcher de baiser maman (-nique ta mère !) ; et que si vous vous sentez encore coupable à l’âge adulte c’est parce que vous avez eu une grosse envie de le tuer (Totem et Tabou).

Quant-à vos apocalypses respectives, nul doute quelles finirons par arriver, avec la constance que vous mettez à nous y conduire.

" -En vérité je vous le dis mes frères : trop de complications pour trop peu de résultats, trop de théories fumeuses pour un si peu probable paradis, trop de tueries pour une bande de sable dont je ne voudrais pas pour garer ma voiture. "

Je vous méprise, j’en ai le droit, je suis un intégriste comme vous ; ma morale est sociale, mes valeurs sont républicaines, je n’ai jamais tué personne, jamais volé quoi que ce soit, jamais violé quiconque, je n’ai ni ordres ni conseils à recevoir de vous.

Allez mes frères !

Allez en paix !

Que vos dieux respectifs vous bénissent. !

FURAX

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?