Au revoir Sophie

Adieu Sophie. Je ne te connais qu’à travers ton cousin, à travers les quelques mots prononcés ce samedi après-midi.

C’était la première fois que j’entrai à nouveau dans une église [1] depuis juillet. Pour le même type de mal, cette maladie inconnue, subie, qui emporta aussi ma maman. Florence, Ghislaine en souffrent aussi, c’est dur.

C’est aussi pour ça que je n’ai pas eu le courage de t’attendre, F. J’aurai dû rester, t’embrasser, te serrer dans mes bras même. Pas capable, pas encore.

J’ai repris ma voiture pour rejoindre une fille, en vain. Hasard de calendrier dirons nous.

Rentré à toute vitesse, un défi entre l’homme, la voiture et la nature, un long trajet sur une chaussée humide quasiement jamais en dessous de 170 km/h . Ca roule bien une Clio dirait-on, dommage [2].

Je n’ai pas ta pas ta force Sophie.


[1Putain qu’est-ce que c’est chiant un enterrement catholique, c’est pareil dans les autres religions ?

[2Tiens c’est l’article 100, y’a t’il un message à comprendre ?

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?